LES STARS DE DEMAIN ET LE PIANO****

L’aventure du Piano**** a commencé il y a cinquante-ans avec des artistes encore inconnus du public. Ils s’appelaient Martha Argerich, Nelson Freire, Radu Lupu, Alfred Brendel, Daniel Barenboim ... 

En cette nouvelle saison 2016/2017, fidèle à sa tradition, Piano**** à cœur de vous présenter de nouveaux jeunes talents qui seront les stars de demain. 

Cinq artistes répondent à ces critères d’excellence artistique: Yuja Wang, Valentina Lisitsa, Sunwook kim, Zlata Chochieva, Rafal Blechacz. 

Voici le portrait de ces cinq artistes dont qui projettent une technique hors du commun sur une vision musicale d'authentique musicien. ils seront assurément les nouvelles étoiles de demain.


Blechacz_2007_06_E17_square.jpg

Rafal Blechacz

Couronné à Varsovie en 2005, le Polonais Rafal Blechacz s’est installé depuis au firmament des pianistes de notre époque. Son récital offre un éventail très large de sa riche palette musicale, conjuguant Bach, Beethoven et ce cher Chopin dont il est aujourd’hui l’un des interprètes majeurs.

Lire la suite

C’est un artiste d’une extraordinaire sensibilité et honnêteté. Une fois, j’ai écouté les Préludes de Chopin à la Radio Je ne savais pas qui jouait, mais j’ai adoré l’interprétation. Il s’est avéré que c’était Rafal Blechacz » Martha Argerich

Rafał Blechacz est né à Nakło nad Notecią, en Pologne, le 30 juin 1985. A l’âge de cinq ans, il commence à apprendre le piano dans un centre musical local, et trois ans plus tard il s’inscrit à l’École de musique Artur Rubinstein de Bydgoszcz. Entre 1996 et 1999, il remporte les plus hautes récompenses à un certain nombre de concours nationaux de piano en Pologne.

Rafal Blechacz, s’est produit sur les scènes internationales les plus prestigieuses, comme l’Orchestre de la Tonhalle sous la direction de David Zinman à Zurich, l’Orchestre national de Russie dirigé par Mikhaïl Pletnev, le Philharmonia de Londres sous la direction de Charles Dutoit, ou encore l’Orchestre royal du Concertgebouw à Amsterdam.




Valentina Lisitsa

Avec plus de 62 millions de vues sur YouTube et quelques 98 000 abonnés à sa chaîne, Valentina Lisitsa est l’un des musiciens classiques les plus regardées sur Internet, en utilisant l’innovation numérique de la musique classique. Elle a prouvé qu’outre ses immenses moyens pianistiques, elle était également une musicienne de grand talent.

Lire la suite

Né à Kiev, en Ukraine, en 1973, elle a commencé à jouer du piano à l’âge de trois ans, donnant son premier récital solo un an plus tard. Elle obtient une place à l’école de musique pour enfants surdoués Lysenko et plus tard étudie sous ludmilla Tsvierko au Conservatoire de Kiev.

En 1991, elle remporte le premier prix au Concours de piano Murray Dranoff avec Alexei Kuznetsoff. Lisitsa a joué dans les plus grandes scènes internationales telles que Carnegie et Avery Fisher les salles de New York et le Musikverein de Vienne. En mai 2010, elle a fait ses débuts avec l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam en jouant la première néerlandaise du «Nouveau 5» Concerto de Rachmaninov, et en Août 2011 ses débuts avec l’Orchestre Sinfônica Brasileira sous Lorin Maazel.

Impressionné par son succès sur YouTube, le Royal Albert Hall, dans un geste sans précédent, lui a ouvert ses portes pour Londres le 19 Juin 2012. Ce concert, enregistré et filmé par Decca Classics, est devenu son premier album sur l’étiquette; il a également été flux HD tout premier spectacle de Google. Ces autres engagements 2012 inclus ses apparitions en soliste à Rotterdam, Munich, Mexico et la Sicile, ainsi que des récitals en Europe, Amérique du Nord et du Sud. Valentina Lisitsa est à l’aise dans un vaste répertoire allant de Bach et Mozart à Chostakovitch et Bernstein; son répertoire orchestral comprend à lui seul plus de 40 concertos.

En Février 2013 elle fait ses débuts dans la grande salle de la Philharmonie de Berlin et au cours de l’année, elle donne également des récitals à Rotterdam, Amsterdam, Copenhague (Festival Tivoli), Cologne, Bucarest, Palma de Mallorca, Washington, Brisbane et Séoul, ainsi que le retour à la Philharmonie de Berlin pour un récital en Décembre. Valentina Lisitsa est également apparu à New York le 19 Octobre pour ouvrir la série 92e Saint-Y avec un programme choisi par le public en ligne.

En 2012, Valentina Lisitsa a signé un accord d’exclusivité avec Decca Classics. Son récital à Londres en juin 2012 à l’Albert Hall fut immédiatement disponible en CD et DVD et en pré-commande le soir du concert. Il a été suivie d une version de 2-CD de l’intégrale des concertos de Rachmaninov et Paganini Rhapsody avec le London Symphony Orchestra sous la direction de Michael Francis.



Valentina Lisitsa_c_Gilbert Francois.jpg

Fotograf-Adriano-Haytman.jpg

Edgar Moreau

Jeune violoncelliste dont le talent est déjà confirmé, Edgard Moreau souvent appelé : « le Prince du Violoncelle » est un jeune prodige que le Piano**** tient particulièrement à vous présenter pour cette saison 2017-2018

Lire la suite

Qu’on en juge ; à 15 ans, il reçoit le prix du jeune soliste du Concours Rostropovitch, à 17, le second du prestigieux concours Tchaïkovski, puis successivement deux victoires de la Musique (Révélation et l’année suivante celle de soliste instrumental). Doté d’une sonorité exceptionnelle qui rappelle celle du prestigieux violoncelliste Emmanuel Feuermann, Edgard Moreau renoue avec la tradition française du violoncelle ; celle des Pierre Tortelier, Maurice Gendron, Pierre Fournier en nous apportant une fraicheur et une jeunesse bouillonnante qui nous permet de redécouvrir le répertoire du violoncelle ainsi que la sonorité de cet instrument magique. Il se produira pour deux concerts dans la saison 2017-2018. Le 8 janvier prochain avec le jeune pianiste coréen Sunwook Kim au Théâtre des champs Elysées et le 28 mai avec David Kadouch à la philharmonie de Paris.




Yuja Wang

La première apparition en France de Yuja Wang a été à l'initiative du Piano**** qui l'avait sollicité pour remplacer au pied levé un concert de Murray Perahia. Sa virtuosité et son talent artistique l'ont depuis fait connaître comme l'une des pianistes les plus prestigieuses de notre génération 

Lire la suite

« Le piano de Yuja Wang est celui d’une fée ou d’une ogresse : ses dix petits doigts constrictors, sa tête enfantine penchée sur le piano, son corps bien droit qu’ébranlent à peine la déflagration d’une mini tornade dans le grave ou un coup de poing sur le clavier. Avec elle, le mot “virtuosité” est au sens premier, celui de la vertu et du courage . . . Yuja Wang, c’est aussi l’incarnation d’une profondeur bouleversante, un art visionnaire et grand architecte des plans sonores, une palette de couleurs à l’infini. » Le Monde (Paris), 5 décembre 2011

A peine âgée de 28 ans,Yuja Wang est mondialement reconnu comme l'une des artistes les plus importantes de sa génération. A une technique prodigieuse, elle joint la profondeur d'une vision musicale, ce qui lui permet d'aborder les oeuvre les plus complexes du répertoire. A l’âge de quinze ans elle arrive aux Etats-Unis où elle suit les enseignements du Curtis Institute de Philadelphie avec notamment Gary Graffman. Artiste exclusive Deutsch Gramophone elle a enregistré plusieurs CD qui comprennent notamment sonates et études, variations dans des programmes évocateurs comme Transformation, Fantasia, salués par des grands prix internationaux.

Sa rencontre avec Maestro Abbado à l'initiative d'André Furno marquera un important tournant dans sa carrière. Invité par le grand chef italien à son Festival de Lucerne avec des concerts à Pékin (3ème concerto de Prokofiev), elle enregistrera avec lui et le Mahler Chamber Orchestra, les variations Paganini et le 2ème concerto de Rachmaninov.

De nombreux chefs ont fait appel à Yuja Wang, parmi lesquels figurent notamment les noms de Daniel Barenboim, Valery Gergiev, Lorin Maazel, Zubin Mehta, Kurt Mazur, ou Yuri Termikanov et plus recemment Gustavo Dudamel,Gianandrea Noseda, Lahav Shani.

Yuja Wang consacre une part non négligeable à la musique de Chambre avec notamment des cycles des grands quintettes en 2011 à Paris et un cycle Brahms en 2013 avec les Konzetmeister des Berliner Philharmoniker.

Tant par l’étendue de son répertoire qui embrasse les grands concertos du répertoire que par l’étendue de ses programmes en récitals, Yuja Wang est devenue en quelques années une figure incontournable du nouveau piano contemporain.



Yuja_Wang_2009_03_E01_squaree.jpg

sunwook_kim.jpg

Sunwook Kim

Vainqueur en 2006 à dix-huit ans du renommé Concours de Leeds. Son premier récital à Paris est une nouvelle initiative d'André Furno. Il joue désormais dans la Cour des grands.

A la fois architecte, peintre et sculpteur, cet alchimiste des sons transfigure tout ce qu’il interprète à l’image des remarquables Variations Diabelli qui, l’an dernier,  ont subjugué le public de Piano ****.

 

Lire la suite

Né à Séoul en 1988, Sunwook Kim est projeté à peine âgé de 18 ans sur la scène musicale internationale, en remportant le prestigieux concours international de piano de Leeds. Il est ainsi le plus jeune lauréat de ce concours depuis 40 ans et également le premier asiatique à le gagner, concours qui compte notamment parmi ses lauréats Murray Perahia et Radu Lupu.

L’enthousiasme des critiques après son interprètation du ré mineur de Brahms, lui a immédiatement ouvert les portes des principaux orchestres et centres musicaux Européens.

Invité par Vladimir Ashkenazy et son Philharmonia Orchestra au Royal Festival Hall de Londres en 2010 et 2012, il est le soliste privilégié de son compatriote Myung-Whung Chung avec qui il a été le soliste de l’orchestre Philharmonique de Radio France et du Concertgebouw d’Amsterdam.

Il vient de graver avec ce dernier et l’orchestre de Séoul le 5ème concerto de Beethoven pour DG Universal Classic. En 2013, il a fait ses débuts avec le LSO et John Eliot Gardiner dans le 4ème concerto de Beethoven.

En Juin 2016 avec le soutien de Piano**** en collaboration avec Accentus, il a enregistré la Sonate « Waldstein » et L’ « Hammerklavier » de Beethoven dans l’église Jesus-Kirche à Berlin si cher à Karajan. Il a été également le soliste du London Philharmonic Orchestra, du Philharmonia Orchestra, du Tokyo Philharmonic, du BBC National Orchestra du Pays de Galles, du BBC Philharmonic Royal Scottish National Orchestra, du Rundfink Sinfonieorchester Berlin, de l’orchestre Philharmonique de Radio France et du BBC Philharmonic. En récital il est l’invité du Klara Festival à Bruxelles, du Festival de piano de la Ruhr et du Mecklenburg-Vorpommern Festival en Allemagne, de la société Chopin à Londres et Vancouver, du Duszniki Zdroj international festival Chopin de Pologne.

Sunwook Kim impressionne le public par sa virtuosité, son sens musical inné et sa maturité. Son répertoire est vaste puisqu’il aime jouer aussi bien Haydn que Schumann, Bartok, Beethoven, Schubert ou les compositeurs de son temps comme le compositeur japonais Dai Fugihara dont il assura à Londres en 2009, la création mondiale de sa pièce, « Joule ».

Il n’oublie pas pour autant la musique de chambre. En 2013, il a participé à de nombreux concerts du cycle Brahms de musique de chambre (Salle Pleyel à Paris) en compagnie des Berliner Philharmoniker avec à leur tête le violoniste, Guy Braunstein.